sottises magazine | Rencontre Hinds Sonic Lyon
Lyon, Sonic, Hinds, Sottises, concert
21444
post-template-default,single,single-post,postid-21444,single-format-standard,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-1.6, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Rencontre critique
avec Hinds

Le 11 février dernier, nous avons été invités au Sonic par la super équipe de La Boîte à Musique Indé pour rencontrer les Hinds. Les madrilènes ont accepté de jouer les modèles devant l’objectif de Laurie Franck.

 

Au royaume des graines de star punk-indie-rock-cool, le groupe féminin Hinds débute son règne. Ces madrilènes âgées de 19 à 23 ans produisent une musique aux doux accents punk d’antan. Les belles assument totalement ce côté DIY un peu cracra, à la limite du « j’apprends à jouer devant toi ». Seulement un an de musique (quelques mois pour deux d’entre elles qui ont rejoint le groupe sur le tard), quatre titres dans les bacs et les voilà parties à la conquête du monde qui compte : Europe, Australie, Etats-Unis. Elles doivent faire grincer pas mal de dents d’zikos qui galèrent dans le milieu depuis belle lurette. Les minettes de Hinds, elles ont un « tour guy » qui porte leur matos sur tous les continents, un manager, des tas de groupies sur Instagram, et des messieurs qui se pressent au premier rang pour échanger des regards appuyés. Le rêve.

Des groupes inexpérimentés, on en connaît des tas, mais des groupes qui tournent au bout du monde aussi rapidement, on en connaît peu. Quand des jolies filles se mettent à faire de la musique comme des mecs, ne seraient-elles pas avantagées par l’industrie ? Le beau minois, le sourire jusqu’aux oreilles et la méga teuf sur scène font également pencher le poids de la balance, mais il faut le dire, elles produisent une musique qui marche bien, on ne fait pas que bouger les têtes, les instru sont bonnes, rehaussées par de vraies mélodies et des paroles qui nous rappellent étrangement des aventures avec nos (ex-)boyfriends.

Seul bémol à cette rencontre : le retard. On savait que les filles de Hinds étaient super cool, mais pas au point de nous faire poireauter 2h, le temps de choisir une tenue qui ressemble davantage à mon pyjama du dimanche soir que je mets pour mater Faites entrer l’accusé avec ma chatte, qu’à une jaquette digne d’une future reine du cool. Pas punk pour un sous ? J’avoue que je me venge un peu, mais il faisait froid et je suis méga frileuse. Avis aux prochains groupes : soyez à l’heure.

 

soundcloud.com/hindsband

 

Retrouvez l’intégralité des photos de Laurie Franck dans la galerie

 

Dimanche 11 janvier sur la belle péniche du Sonic, 4 quai des Étroits Lyon 5ème
Invitées par les copains de La Boîte à Musique Indé