sottises magazine |
Sottises, magazine, Lyon, artistes, photographie, décalé, espiègle, illustrations, lyonnais, sottises magazine
22863
post-template-default,single,single-post,postid-22863,single-format-standard,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-1.6, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Peter Solo, missionnaire funk

Pour la première édition du festival Île Utopie, nous sommes allées à la rencontre de Peter Solo, leader charismatique du groupe lyonnais Vaudou Game. Son premier album, Apiafo, a permis à l’artiste et ses cinq musiciens de faire voyager l’esprit vaudou funk et ses sonorités seventies autour du globe. Au-delà de la performance que ces derniers nous livrent sur scène, c’est un propos percutant qui transparaît et une interprétation tout à fait inédite du vaudou funk.

Après un début de carrière solo triomphant au Togo avec la sortie de deux albums (Miadome en 2008 et Analog Vodoo en 2013), c’est à Lyon que Peter Solo poursuit son carrière, accompagné de cinq musiciens “passionnés et fidèles” de la région.  « Lyon pétille et regorge de musiciens talentueux J’arrive à créer, ici, j’ai le temps, contrairement à Londres ou à Paris où j’ai vécu. À plus petite échelle, cette ville nous permet d’évoluer, d’être plus productif.» Pour autant, le Togo n’est jamais loin. Pour que le groupe s’imprègne de la culture vaudou, Peter Solo a emmené ses musiciens où il a grandi.  C’est au milieu de diverses cultures que cet artiste a su évolué usant tant de l’anglais, du français que du minan pour écrire ses textes. Même si, chanter du funk en français pourrait s’apparenter à une entreprise fastidieuse, Peter Solo a tenu à ce mélange des langues pour marquer sa reconnaissance envers celles et ceux qui l’ont adopté ici. En ce qui concerne la musique, les années 70 semblent avoir engendré toutes les influences de l’afro-funk de Vaudou Game : James Brown, Otis Redding, Poly-Rythmo, Do Rego et Roger Damawuzan* lui ont transmis l’envie de donner un parfum d’Afrique à la funk, mais une funk à l’ancienne, jouée avec des instruments analogiques qui ancrent Vaudou Game dans l’histoire du genre.

13664837_10154271822733077_564844045_n

13644170_10154271822723077_1216935040_n
“Le vaudou transmet une énergie à la funk, une énergie communicatrice, et le vaudou c’est une culture avant-tout.”

13644092_10154271822693077_169812940_n

Le vaudou est né chez lui, dans le royaume du Dahomey, relatif au Bénin d’aujourd’hui, et s’est exporté par la triste voie de l’esclavagisme au 16e siècle en Haïti, à Cuba et au Brésil. Si le terme de vaudou suscite immédiatement l’image de pratiques animistes, il s’agit essentiellement d’une philosophie de vie qui se traduit par l’harmonie avec la nature. La traduction littérale du mot « vaudou » signifie « consulter ». L’humain se doit d’être en accord avec la nature dans laquelle il évolue.  Dire les choses pour la génération future, ne pas être « artiste » pour assouvir son égo, mais véhiculer un message, telle est la volonté de Vaudou Game qui ne chante pas de politique, mais des valeurs incontestables. Pour Peter Solo, sa seule arme est la musique avec laquelle il part en mission pour donner la véritable image de la culture vaudou en occident. “L’humain doit communiquer avec cette terre qui nous nourrit et nous soigne. La télévision, le portable, l’ordinateur, ne sont que des refuges à nos problèmes alors que la solution est tout près et accessible.  ”

La véritable performance du groupe a su immédiatement  plaire au public, vibrant aux solos endiablés de Peter Solo qui ne sont pas sans rappeler ceux de James Brown. Vaudou Game, pour ses prochaines dates se dirige au Canada, en Suède, au Japon et rentre à Lyon en septembre pour la sortie du second album, Kidayu, enregistré dans leur studio dans le 3e arrondissement comme tel fut le cas pour Apiafo, leur premier album. Peter Solo n’a rien voulu nous dévoiler, préférant nous laisser sur cette touche de mystère.

13664584_10154271822678077_2076745564_n

 

* Oncle et mentor de Peter Solo et musicien reconnu de l’afro soul.