sottises magazine |
Sottises, magazine, Lyon, artistes, photographie, décalé, espiègle, illustrations, lyonnais, sottises magazine
19173
page,page-id-19173,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-1.6, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.4,vc_responsive,tribe-theme-stockholm,page-template-page-php

NUMÉRO UN

LIKE A VIRGIN

Cette seconde édition explore la curieuse passion que Lyon voue à la Vierge Marie sous les prismes du culte marial – autrement appelé mariolâtrie -, de l’émancipation et bien sûr, de l’art.

Au menu : des madones et idoles en pagailles, du kitsch, quelques voeux pieux, et surtout des vierges contemporaines interprétées par Sottises. Vous retrouvez les créations des fidèles photographes de l’équipe, Steven Mazzola et Laurie Franck, ainsi que les illustrateurs de Mauvaise Foi incarnés en l’extraordinaire personne de Hugo Charpentier. Nos collaborations se sont étoffées et nous avons eu l’immense plaisir de travailler avec les photographes François Jenssard, Julien Darius Derriault et Aldo Paredes, ainsi qu’avec le styliste Benjamin James-Peron et les excellents rédacteurs de Kiblind, Simon Chambon-Andréani et Maxime Gueugneau. Voilà un numéro plus viril que le précédent !

En parlant d’homme, nous avons choisi de mettre à l’honneur le travail d’un photographe radicalement inspiré par la religion et ses symboles. Les préceptes agnostiques de Jean-Baptiste Carhaix l’ont conduit à photographier les célèbres Soeurs de la Perpétuelle Indulgence de San Francisco, ou encore les lieux de culte mariaux. Un travail à (re)découvrir.

NUMÉRO ZÉRO

COCHONS, COCHONNES

Pour cette première publication, Sottises a traité ce sujet sous les angles de la gastronomie, de la sexualité et de l’art. Des pâtures lyonnaises, aux fameux bouchons, nous avons suivi la viande de la ferme à l’assiette en interrogeant sa consommation et ses représentations. Alors que le sexe se bouffe aussi illico qu’un Mcdo, et, que les déboires de ce cochon de DSK font encore la une, serions-nous tous devenus des obsédés ? Qui est le plus cochon, l’homme ou l’animal ?

Nous avons laissé carte blanche à Chloé Fournier (Mauvaise Foi) pour illustrer ce thème. D’autres figures féminines ont modelé l’identité de ce numéro zéro : les photographes Laurie Franck et Coralie Giroud, la rédactrice Aurélie Alex, ou bien l’architecte capillaire Nadège Nouet. Voici un numéro féminin, savant et … forcément provocant.

Bonne lecture !

'